Mojo Maritime une nouvelle fois reconnu pour son expertise suite au relevage d’une hydrolienne

 

  • Mojo Maritime récupère l’hydrolienne Sabella D10 durant la première phase d’un projet d’ingénierie maritime délicat
  • Mojo Maritime utilise son logiciel Mermaid® pour évaluer le risque météo du projet notamment lié aux forts courants marins
  • Un relevage pour maintenance, retour d’expérience et optimisation2

Sélectionné comme leader mondial pour la pose d’hydroliennes, Mojo Maritime – filiale de James Fisher Marine Services (JFMS), a récemment remporté un contrat avec SABELLA SAS (SABELLA), PME bretonne qui développe une technologie hydrolienne. SABELLA devait relever la machine et démontrer la faisabilité de la réinstallation de l’hydrolienne D10. Cette opération devait par la suite permettre à SABELLA de réaliser ses opérations de maintenance planifiées pour continuer à améliorer et sécuriser cette source d’énergie électrique nouvelle pour l’île d’Ouessant.

La première phase des travaux comprenait le design et la fabrication d’équipements sur-mesure, un palonnier de levage ainsi qu’un berceau d’amarrage de la machine à bord du navire. Ces derniers ont été conçus et mis sur pied avec une extrême qualité et dans un temps record du fait des impératifs calendaires liés au projet. L’hydrolienne D10 sera réinstallée à l’automne après une période de maintenance.

L’hydrolienne SABELLA D10 est la première machine du genre à avoir exporté de l’électricité sur le réseau français en y ayant injecté 70MWh jusque-là. Elle a été installée dans le but de fournir de l’électricité à l’île voisine d’Ouessant, qui jusqu’à présent était exclusivement alimentée par des groupes électrogènes et dont les habitants sont maintenant les premiers à consommer de l’électricité d’origine EMR en France.

Le directeur-général de SABELLA, Fanch Le Bris, se félicite de cette collaboration : « L’équipe de SABELLA a vraiment apprécié travailler avec Mojo Maritime sur ce projet aux enjeux d’ingénierie marine complexes. En effet, notre équipe a beaucoup apprécié votre étroite collaboration, votre réactivité et votre expertise de haute qualité ainsi que votre capacité à gérer les potentielles situations de stress. »

Mojo Maritime a pris en charge le relevage de l’hydrolienne D10 via sa filiale locale Mojo Maritime France SAS, basée à Cherbourg et à Nantes. Une organisation efficace ainsi qu’une maîtrise des aspects logistiques dans les eaux territoriales françaises ont donc été mises en place avec SABELLA et les autres sous-traitants locaux. Les opérations ont été menées avec le navire DP-3 Aker Wayfarer.

Fanch Le Bris ajoute : « Nous aimerions également souligner la qualité et les larges capacités du navire, des ROVs et des autres équipements impliqués dans cette opération. La combinaison de l’ensemble de ces points sont des éléments clés au succès d’une telle opération dans un environnement hostile comme le passage du Fromveur. »

Mojo Maritime est reconnu pour ses services spécialisés de management de projet et d’expertise-conseil en utilisant notamment son logiciel Mermaid® de planification et d’analyse des opérations en mer. Mermaid® permet en effet de mieux comprendre le risque météo associé au projet de relevage de la machine D10 et les potentiels impacts sur le planning, tout ceci dans le but d’optimiser les opérations d’installation et de réduire les coûts de manière significative.

Richard Parkinson, directeur-général de Mojo Maritime, ajoute : « Nous sommes très heureux d’avoir exécuté cette première phase du projet dans les délais impartis. Je suis fier de notre équipe qui a su développer des solutions robustes et novatrices permettant un relevage et une repose (démonstration) rapide, efficace et en toute sécurité de l’hydrolienne D10. La conception et la fabrication du palonnier et du berceau s’est faite en un temps record, 4 semaines, ce qui est impressionnant et qui a mobilisé un effort énorme de notre équipe. Les résultats sont excellents et nous permettent de capitaliser sur nos années d’expérience en termes d’installations hydroliennes ».

La turbine D10 sera réinstallée à l’automne après une période de maintenance. Ce contrat est une continuité du succès de JFMS et Mojo Maritime dans le secteur des énergies marines renouvelables, incluant les projets TEL au Pays de Galles (Ramsay Sound) et MeyGen en Ecosse. Ceci est également une réussite sur plus long terme puisque le gouvernement français s’est récemment engagé à investir considérablement dans les EMR dans les années à venir. Les énergies marines font effectivement partie du plan de transition énergétique qui a pour but de produire 100MW d’électricité à partir de sources renouvelables d’ici 2023.